Les Tic Tac Pik Nik
1 juin 2018
Rencontre du Mardi 5 juin – Atelier 3
13 juin 2018

Atelier 1 « La place des jeunes et leur réussite ! »

L’atelier 1 des Mardis d’Imagine se concentre sur les engagements 1 à 4 qui traitent de la réussite des jeunes a Vitry.

Ce 5 juin, l’atelier s’est ouvert sur un rappel, par Hocine Tmimi, élu en charge de la jeunesse et Bernadette Ebode, élue en charge de la petite enfance, de la soirée de lancement de la démarche « Je réussis ma vie avec ma ville » le mardi 3 juillet prochain au Théâtre Jean Vilar à 19h30 :

  • Il s’agit d’un moment important de mobilisation générale de toutes les bonnes volontés autour de la réussite des jeunes. La municipalité veut réfléchir avec les Vitriot-e-s, les associer, recueillir leurs idées pour changer les choses directement avec les habitants.
  • L’objectif est en effet de constituer un réseau d’entraide pour être en mesure de donner un « coup de pouce républicain » à chaque jeune dans le cadre de son projet de vie.
  • Une enquête filmée a été réalisée auprès de jeunes Vitriot-e-s pour leur donner directement la parole. Elle sera présentée en avant première aux jeunes interviewes et aux participants de l’atelier 1.

Amirouche Mesbah, responsable du service municipal de la jeunesse, a précisé qu’il s’agissait de fédérer les acteurs de la réussite et de co-construire avec les habitants.

  • Certains participants ont signalé cependant qu’il fallait passer à l’action vite et que beaucoup de ces problématiques ont déjà été soulevées lors d’ Imagine Vitry .
  • D’autres habitants ont souligné que les ruptures avec l’école et le déracinement de beaucoup de jeunes sont complexes et nécessitent une coordination des acteurs. Si chaque projet de vie est unique et peut nécessiter un suivi et une reconnaissance sur le long terme, avoir un logement et un travail sont des éléments clefs pour atteindre une stabilité.
  • Isabelle Lorand, élue en charge de la communication, de la vie de quartier et de la ville numérique qui pilote les Mardis d’Imagine a rappelé que la réussite passe souvent par le collectif, il y a une demande de « réussite solidaire » et cela nécessite donc de se mettre en réseau – d’où l’idée de constituer un « réseau d’entraide républicain ».
  • Plusieurs pistes d’actions ont été évoquées ou ré-évoquées : Organiser des rencontres avec les familles et notamment les parents, organiser des cours du soir, partager des expériences (y compris des expériences pas toujours réussies)

Pour conclure Hocine Tmimi a pointé que, depuis le 3 avril, tout ce qui a été discuté et proposé dans l’atelier a permis de construire d’ores et déjà l’après 3 juillet :

  • Organiser une sorte de forum de l’emploi,
  • Organiser des rencontres thématiques au plus près des jeunes dans les quartiers, aller à leur rencontre avec des acteurs de la réussite,
  • Organiser une soirée des talents qui valorisent toutes les formes de réussite,

Il a rappelé que beaucoup de dispositifs sont en place mais clairement en « panne » sinon chacun trouverait le chemin de la réussite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *